L’incroyable histoire de la raquette à neige d’hier à aujourd’hui

La raquette à neige est connue aujourd’hui pour les belles promenades en montagne qu’elle permet de faire. Le contexte sanitaire a suscité un vif intérêt de la part de touristes pour cette activité souvent délaissée au profit des sports de glisse. Comment a évolué la raquette depuis ses débuts ? Son usage a-t-il évolué au fil du temps ? Existe-t-il des compétitions de raquettes ? Notre article vous apporte quelques éléments de réponse sur son histoire.

L’apparition de la raquette et de sa fonction

Les historiens ne parviennent pas à dater précisément l’origine et l’âge de la raquette à neige. A priori, cet équipement serait apparu entre 4 000 et 6 000 ans en arrière. Il nous viendrait de l’Asie centrale. Apparemment, des habitants du Caucase auraient été vus avec à leurs pieds des surfaces de cuir plates…

Dès ses débuts, la raquette à neige permettait de marcher dans la poudreuse sans s’y enfoncer, mais le but n’était pas de faire de belles randonnées. On pense que les peuples d’Amérique et d’Asie s’en servaient pour immigrer, et passer plus facilement d’un territoire à l’autre. Et quand on connaît la superficie des grands espaces de ces pays, on comprend facilement l’utilité de ces premières semelles… !

Comment la raquette a-t-elle évolué au cours de son histoire ?

Au fil du temps, les usages, la conception et le design des raquettes ont évolué.

Au départ, elles étaient utilisées pour faciliter les déplacements et la chasse en hiver. Elles se présentaient alors sous la forme d’écorces, que l’on accrochait à ses mocassins. Ensuite, ce modèle rudimentaire a été remplacé par des raquettes tressées en babiche. En fonction de la région dans laquelle on se trouvait, la raquette pouvait prendre des formes différentes.

Pour donner l’exemple des raquettes des tribus indiennes, on peut citer quatre formes différentes : la patte d’ours (plate et ronde), la queue de castor, la queue d’hirondelle (relevée à l’avant et effilée) ou encore le bout rond.

Peinture Millicent Mary Chaplin amérindiens raquette chasse
Peinture d’amérindiens partant à la chasse en raquettes, Millicent Mary Chaplin

A cette époque, la forme de la raquette n’est pas choisie au hasard : elle dépend de l’utilité qu’on lui réserve, de la qualité de la neige, de la taille du marcheur, de la longueur de ses jambes ou encore de sa façon de se déplacer.

L’armature des raquettes se composaient alors de bois de mélèze ou de bouleau, et les attaches étaient conçues à partir de peau de caribou, de phoque, d’ours et, quelques années plus tard, de cheval.

Si on compare les raquettes d’alors aux raquettes d’aujourd’hui, on peut voir à quel point elles ont évolué au fil de leur histoire, même si fondamentalement, le principe reste le même.

De nos jours, la raquette à neige équipe toujours nos pieds, mais davantage pour nous permettre de faire de belles balades en montagne ! Elles sont les compagnes fidèles des amoureux des montagnes du Jura ou encore du massif du Mont-Blanc. Experts comme débutants s’en équipent pour sortir des sentiers battus et partir à l’assaut de magnifiques itinéraires de randonnée, encadrés ou non par des moniteurs en fonction du niveau du groupe.

La place de la raquette dans la culture populaire

Quand on pense « raquette », une image vint tout de suite en tête, celle de Davy Crockett. Le personnage est surtout connu pour ses qualités de trappeur, sa bonne humeur et sa sympathie. Synonymes d’aventures, de cabanes en plein cœur des bois et de décors somptueux, son personnage et son équipement redynamisent la pratique de cette activité.

Davy Crockett film Walt Disney 1955
Affiche du film Davy Crockett (Walt Disney, 1955)

La raquette aujourd’hui

Un regain d’intérêt pendant la crise sanitaire

Vous avez dû vous en apercevoir si vous vivez en montagne, la raquette est devenue la reine de l’hiver 2020-2021. En effet, la fermeture des stations de ski imposée par la crise du Covid-19 a obligé les touristes en mal d’activité à privilégier les promenades en raquette ou en ski de randonnée.

Les magasins plantés au pied des montagnes ont dû faire face à l’assaut inattendu des voyageurs. Par ailleurs, certaines enseignes ont vu leurs commandes de réassort quotidiennes multipliées par 10 au plus fort de la demande !

Si les amoureux de la glisse reviendront à leurs skis une fois les pistes réouvertes, la raquette a tout de fois su conquérir un nouveau public et cette période sombre aura marqué une étape importante dans son histoire. De « palliatif », l’usage de la raquette a permis d’initier le public à la montagne d’une autre manière.

 Les compétitions de raquettes

On ne le sait pas forcément, mais il existe des championnats de raquette à neige.  Les World Snowshoe Championships existent depuis 2006, et cela fait 11 ans qu’ils se déroulent tous les ans. Du côté français, on peut saluer le champion Stéphane Ricard, trois fois médaillé entre 2014 et 2018.

Le sport se trouve à la croisée des chemins entre la course d’orientation et l’endurance. Si les formats diffèrent d’une édition à l’autre, l’épreuve comprend en général un parcours de 10 km avec un dénivelé de 300 à 600 m. Parcours damés et passages plus sauvages alternent sous les pieds des compétiteurs ravis !

Nous espérons que l’histoire de cette magnifique activité qu’est la raquette vous a intéressé. Pour aller plus loin, nous vous conseillons de découvrir les 5 destinations incontournables pour une rando raquette inoubliable en France.

Vous souhaitez en savoir plus sur l’histoire de la raquette à neige ? Consultez la très complète page Wikipedia.

Photo : raquettes amérindiennes datant du 19ème siècle.

Vous êtes prêt·e·s à commencer la raquette ? Découvrez les plus belles destinations de France à découvrir.

Laisser un commentaire